VTT

Quel VTT choisir pour une pratique intensive ?

Encore appelé mountainbike, le vélo tout terrain (VTT) est né en Californie au cours des années 1970. Il s’agit d’une version améliorée de la bicyclette classique, destinée à dévaler les parcours difficiles comme les zones montagneuses. Aujourd’hui, on retrouve sur le marché une infinité de modèles de VTT avec des particularités propres. Quel VTT choisir pour une pratique intensive ?

Le VTT DH (Down Hill)

Cette gamme de VTT est réservée aux amateurs de vitesse, de descente et des sports extrêmes de compétition. C’est le type de vélo indispensable pour la pratique du Down Hill dont il porte le nom. Dans cette discipline, l’objectif ultime est de descendre le plus vite possible avec un VTT fiable pour homme de type DH. Pour cela, la descente du pilote est chronométrée et celui-ci ne doit pas excéder 5 minutes. Notez que ce vélo tout terrain pour homme permet également de faire des sauts pour éviter les obstacles tout le long des pistes.

Le VTT DH possède un poids relativement faible, une importante solidité et des suspensions. Notez qu’un bon modèle de vélo tout terrain pour homme doit posséder une suspension efficace placée idéalement à l’arrière et à l’avant du vélo. Le débattement de ses roues doit être important (soit d’environ 200 mm) pour mieux faire face aux irrégularités et vibrations du terrain. Bien choisir ces critères permet d’assurer le confort, la sécurité et la performance au pilote.

VTT Down Hill

Le Freeride, un sport à part entière

Le terme freeride signifie rouler librement. Il s’agit d’une pratique polyvalente de VTT permettant de ressentir des sensations fortes en parcourant des pentes extrêmes, des sentiers non aménagés et des sauts d’obstacles. Le VTT freeride permet donc au pilote d’emprunter des passages dangereux tels que les falaises, les sentiers étroits à flan, etc. Il s’agit d’un vélo spécifique, équilibré et adapté aux décors de la montagne, la forêt ou encore la ville. Il est entièrement suspendu et possède une selle télescopique. Pour assurer un meilleur freinage, l’engin est doté de freins à disque et de pneus beaucoup plus larges que les VTT classiques. Sa structure lui permet d’amortir aisément les chocs sur tout type de terrain.

L’Enduro, pour une pratique intensive

Apparue au cours des années 2000, l’enduro représente aujourd’hui l’une des disciplines les plus populaires du VTT. La pratique de l’enduro nécessite la maîtrise de certains principes de base, mais surtout l’utilisation du VTT Enduro. Cette gamme de vélos compte généralement des modèles de 12 et 15 kilos en moyenne. Ceux-ci possèdent des suspensions, géométrie et position de pilotage qui offrent une aisance dans la descente et une montée efficace.

Bien qu’ils possèdent beaucoup de similarités avec les vélos DH, notez que les vélos Enduro se vendent beaucoup plus cher. En effet, ils sont présents sur le marché en entrée de gamme à partir de 2 000 euros. Cela s’explique en grande partie par le fait que ces vélos sont conçus avec des technologies récentes répondant à la rude concurrence présente dans ce domaine. Mais aussi par le fait que c’est désormais le carbone qui est la principale matière de conception de ce type de vélo. Il s’agit donc de vélos pas toujours accessibles à toutes les bourses.

Un bon VTT enduro doit être équipé d’une scelle télescopique, de grands battements et d’amortisseurs capables de se bloquer durant les montées. Les roues les plus utilisées sur ce type de vélo sont les roues 27,5 pouces, populaires pour leur grande polyvalence.

Le VTT Dirt

Egalement connu sous l’appellation « dirt jumping », le dirt est une discipline qui consiste essentiellement à faire des figures acrobatiques avec un VTT spécifique. Elle se pratique soit sur les bosses en sable ou en terre, soit sur des structures artificielles (modules, rampes, etc.) aménagées pour la circonstance. Pour la pratique du dirt, l’utilisation d’un VTT Dirt est nécessaire. Il s’agit en effet d’un vélo semi-rigide de taille plus petite (26 pouces) que celle d’un VTT classique. Le VTT Dirt possède idéalement un pignon fixe avec un sloping bas qui permet au pilote d’être à son aise pendant l’exécution des figures. Notez donc que pour pratiquer le dirt VTT, le vélo indiqué ne doit pas posséder de dérailleur.

Pour avoir la solidité et l’équilibre au sol, le VTT Dirt est généralement lourd. Ce poids ne représente pas un problème étant donné qu’il n’est pas destiné à parcourir de longues distances. Bien au contraire, il lui permet d’encaisser plus aisément les chocs lors de chaque atterrissage après les sauts tout en offrant un bon équilibre au pilote. Néanmoins, pour que ce type de vélo tout terrain soit maniable, il faut veiller à bien choisir la taille des roues. Il est question pour vous ici de trouver le juste milieu entre une roue plus grande et donc stable, et une roue plus petite facile à manier.

Le VTT cross country

Le cross country encore appelé XC est la plus répandue parmi les disciplines du vélo tout terrain. Elle est inscrite aux Jeux olympiques depuis 1996 et se pratique lors des compétitions, mais peut aussi être un loisir. Son objectif principal est d’atteindre un endroit déterminé le plus rapidement possible grâce au VTT Cross Country. Il permet au pratiquant d’emprunter des pistes pentues et ascendantes en toute sécurité sur un parcours parsemé d’obstacles. Le VTT cross country doit être rigide ou semi-rigide avec un cadre en carbone ou en aluminium. Pour une pratique intensive, le VTT semi-rigide (avec une fourche télescopique et sans suspension arrière) est le plus recommandé. L’amortisseur des modèles de ce type absorbe une importante quantité de l’effort qu’exerce le pilote lors du pédalage.

Le VTTAE, une révolution dans le monde du VTT

Le vélo tout terrain à assistance électrique est un modèle révolutionnaire. Ce type de vélo motorisé permet de franchir aisément les parcours difficiles. Il s’agit par exemple des cas où vous devez dévaler de grandes montées. De ce fait, cette catégorie de vélo tout terrain vous permet d’atteindre vos plus grandes performances et de les surpasser en un temps record. L’utilisation de ce type de vélo ne vous dispense pas de tout effort physique. En effet, pour qu’il fonctionne, le cycliste doit pédaler.

Toutefois, se procurer un VTT électriquement assisté est un investissement important comparativement aux autres types de VTT.

En résumé, pour la pratique intensive au VTT, plusieurs types de bicyclettes sont disponibles. Le choix optimal dépend de la discipline que vous pratiquez et de vos besoins ou objectifs.

Rate this post

Laisser un commentaire